Quelques chiffres et données

753 km de routes en 1950
3 163 km de routes en 2002

RN1 en entrée d’agglomération de Fort-de-France :

1964 : 6 000 véhicules par jour
1986 : 55 592 véhicules par jour
1994 : 92 500 véhicules par jour

Selon D. Martouzet, l’entrée sud de l’agglomération supporte ainsi un trafic équivalent à celui de l’entrée sud de l’agglomération lilloise où réside 6 ou 7 fois plus d’habitants.

Environ 20 000 carcasses de voitures en bord de routes


(VHU : véhicules hors d’usage)
« Pour moi, il y a un seul fait (qui a influencé l’aménagement de l’espace et le cadre de vie à la Martinique ces 30 dernières années) et c’est la construction de l’axe routier Schoelcher-Lamentin étendu peu à peu jusqu’au Marin avec pour conséquence, l’accroissement du nombre d’automobiles vendues et achetées. Cet axe routier, véritable « pieuvre », asphyxie et pèse sur les paysages, les existences et les déplacements. L’autoroute tue la vision du paysage   qui borde. »

Vincent HUYGHUES-BELROSE, historien, La Mouïna n° 6, CAUE décembre 2009