4 - La diversité des milieux littoraux


La plage de l’Anse l’Etang, presqu’île de la Caravelle (dessin B. Folléa)
mart-0-009.jpg

Le littoral de Grand Rivière : falaises vives et galets
mart-2-312-313.jpg

Le littoral de Sainte-Anne (plages des Salines) : sable blanc et cocotiers
mart-9-163.jpg

Le littoral de Génipa (quartier Canal, Ducos) : mangrove tentaculaire et canaux
mart-1-083.jpg

« La femme couchée » : ce nom donné à l’un des mornes du littoral Martiniquais résume à lui seule l’élégance des courbes que tracent les reliefs littoraux d’une bonne partie de la Martinique. Cette sensualité des formes, qui s’affiche très nettement dans les paysages, est une des caractéristiques fortes de la presqu’île du Diamant, au sud-ouest. La douceur et la force qui en émanent est aussi liée à l’uniforme toison verte qui les couvre soigneusement, jusqu’au bord de l’eau où le rocher se découvre à peine. Les mornes qui se succèdent ainsi lascivement sur le littoral dessinent des anses accueillantes pour les villages de pêcheurs, ramassés au bord d’une plage courbe, bien tenus dans cet écrin protecteur de grande qualité, l’ensemble offrant une succession de sites aux belles proportions, jusqu’à l’arc de sable puissant qui relie la femme couchée à son Diamant..