3 - L’exubérance de la forêt des Pitons du Carbet, du Morne Jacob et de la Pelée


La forêt tropicale humide, pitons du Carbet (dessin B. Folléa)
mart-0-008.jpg

Les pitons du Carbet vus depuis les frondaisons des jardins de Balata
mart-6-208.jpg

La forêt couvrant les pentes basses des pitons du Carbet
mart-6-198-200.jpg

Les pentes boisées du Piton Mont Conil (littoral du Prêcheur/Grand’Rivière)
mart-11-148.jpg

La Martinique a la chance de bénéficier d’un couvert forestier sur ses hauteurs, en particulier sur la Pelée, les Pitons du Carbet et le Morne   Jacob. Ce précieux héritage, aujourd’hui domaine départementalo-domanial sur près de 10 000 ha, joue un rôle de premier plan en termes de biodiversité   et de ressource en eau et contribue à faire de la Martinique une partie d’un des 34 hotspots de biodiversité   mondiale. Mais il offre aussi des paysages et des ambiances remarquables, par la hauteur de ses arbres, la diversité des essences, le foisonnement de vie. La forêt dense humide est ainsi appréciée par un large public qui profite des traces (chemins) multiples aménagées et gérées par le Conseil général, l’ONF, le PNRM. Elle constitue ainsi l’une des facettes les plus contrastées des paysages de la Martinique, si on la compare aux non moins belles étendues subdésertiques de la Savane des Pétrifications à l’autre bout de l’île.